Le Chiffre

A 90km/h, une moto parcourt en moyenne 7,5 mètres de plus qu'une voiture.

Découvrir l'étude

Source : Sécurité Routière

Adhésion 2016
Télécharger ici le bulletin d'adhésion 2016
Partenaires

Archives mensuelles : juin 2015

800 participants face au choc de l’accident

Les freins crissent, deux carcasses s’entrechoquent, les corps jonchent le sol dans les éclats du pare-brise. Quelques minutes avant, un casque dessanglé ne laissait plus à terre qu’un crâne ensanglanté. Une seule consolation : ce n’étaient que des mannequins…
Les crash-tests mis en place par la Préfecture de police jeudi 4 juin, à Paris, dans le cadre de la « Quinzaine régionale des usagers vulnérables », ont fortement marqué les participants, en incarnant les dangers de l’insécurité routière dans une mise en situation des plus réalistes. Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a pris part, aux côtés de collégiens, lycéens, étudiants et seniors (800 personnes), à la démonstration.

Les crash tests

Le bilan de la « Quinzaine régionale des usagers vulnérables »

Source : Sécurité Routière

Vélo-city 2015

velo-city 2015

© velo-city.com

Vélo-city 2015: quatre jours de conférence mondiale pour le vélo urbain et les politiques cyclables

La France a accueilli à Nantes, du 2 au 5 juin, la conférence mondiale du vélo urbain et des politiques cyclables : « Vélo-city 2015 ».
Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, s’est rendu sur place afin de sensibiliser à un usage responsable du vélo sur les routes. Dans ce cadre, il a notamment remis trois prix aux lauréats désignés à l’issue d’un mois de votes par internet et en préfecture, pour leur participation à un concours d’affiches organisé dans les classes de 6ème du département de la Loire-Atlantique autour de la circulation douce vélo/piétons.

En savoir plus sur « Vélo-city 2015 »

Source : Sécurité Routière

Il est désormais possible de changer d’école de conduite gratuitement

auto-ecole

© La Dépêche-DDM

Publié au Journal officiel, le décret d’application n° 2015-578 de la loi Consommation du 17 mars 2014 interdit désormais la facturation de frais de transfert de dossier des candidats au permis de conduire d’une école de conduite à une autre. Chaque candidat pourra donc changer d’auto-école sans frais, quelle qu’en soit la raison, en cas de déménagement, ou encore pour faire jouer la concurrence. Cette mesure est complémentaire à celle relative à la restitution gratuite du dossier aux candidats qui le demandent, également introduite par la loi Consommation.

Lire le décret paru au JO

Source : Sécurité Routière

« Sur les rails, le danger est plus rapide que vous » : journée internationale des passages à niveau

Sauve qui pique

© SNCF

Organisée en France par SNCF Réseau, plusieurs associations et le soutien de la Sécurité routière, cette mobilisation s’est articulée autour du film « Les Retrouvailles » et du jeu « Sauve qui pique » qui invite les plus jeunes à suivre les héros de la mini-série des hérissons, en évitant les comportements à risque. Des interventions dans les écoles et aux abords des passages à niveau ont ainsi eu lieu partout en France. Enfin, le premier comité ministériel de la sécurité aux passages à niveau rassemblera sous la présidence du secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, les principaux acteurs concernés pour faire évoluer les comportements des usagers et sécuriser ces points de rencontre entre la route et le rail, essentiellement par des contrôles et des aménagements (détecteurs d’obstacles, lampes à diodes plus visibles, nouveau type de barrière…).

Source : Sécurité Routière

La sécurité routière se renforce dans le continuum éducatif des étudiants du secondaire

©Education Sécurité Routière

©Education Sécurité Routière

Afin de généraliser les actions de prévention dans le continuum éducatif des jeunes, le Gouvernement a décidé d’instaurer, à compter de la rentrée 2015, une demi-journée obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière pour l’ensemble des entrants en lycée et centre de formation d’apprentis public. L’objectif est de prendre en compte la tendance à la prise de risque caractéristique de la période de l’adolescence, qui avait été soulignée par les conclusions de l’étude Perle (relative à l’impact des actions d’éducation à la sécurité routière en lycée sur le comportement des jeunes). Une mallette pédagogique dématérialisée sera disponible sur le site eduscol/éducation sécurité routière pour permettre aux équipes, chargées de la mise en œuvre de cette sensibilisation, de trouver les textes de référence, une sélection d’outils et de ressources accompagnés de fiches pédagogiques, une sitographie, ou encore des personnes ressources

Lire la circulaire

Source : Sécurité Routière

Accident mortel en Haute-Vienne : renforcement des sanctions

balance justice

© Creative Commons

150 km/h sur une route limitée à 90 km/h. 2,15 grammes d’alcool par litre de sang*. Résultat : un père de quatre enfants mort sur le coup, percuté à toute allure par le conducteur délinquant. Le procureur de la république de la Haute-Vienne annonce un renforcement des sanctions : « Désormais, nous demanderons systématiquement la suspension, voire l’annulation du permis : le contrevenant sera obligé de le repasser. Les voitures sont des armes. Nous les confisquerons ! Que cela soit clair : nous ne les rendrons pas au bout d’un certain temps, mais nous les revendrons pour le compte de l’État. »

*maximum 0,5 g/l de sang et 0,2 g/l de sang pour les conducteurs novices à compter du 1er juillet 2015

Source : Sécurité Routière

À deux-roues ils ont chuté

« On m’a dit que le chauffeur de la voiture s’était encastré dans un mur. Je pense souvent à lui et à sa tentative désespérée pour m’éviter. Je pense aussi à mes copains qui me disent qu’un airbag, ça coûte trop cher. Mais au fait, combien coûte une vie ? »

Source : Sécurité Routière

Emmanuel Barbe présente le bilan définitif de l’accidentalité routière en 2014, à l’hôpital de Garches

Emmanuel Barbe

© securite-routier.gouv.fr

Le 28 mai, à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a rencontré les médecins et leurs patients gravement blessés dans des accidents de la route. À cette occasion, il a présenté le bilan définitif de l’accidentalité routière en 2014 et l’analyse des circonstances de ces accidents, établis par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). 2014, année du relâchement des comportements sur les routes, aura été une année noire pour la sécurité routière : 3 384 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, soit une hausse de 3,5% par rapport à 2013 et 116 décès supplémentaires. Tous les indicateurs sont à la hausse.

Avril 2015 : Baisse des accidents corporels et des blessés mais hausse du nombre de personnes tuées et hospitalisées 19 mai 2015

Accident

©Petiatil CC 2.0

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 265 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en avril 2015, contre 254 en avril 2014, soit 11 personnes tuées de plus et une hausse de 4,3%. Cette augmentation s’explique en partie par une hausse des accidents mortels de cyclomotoristes, de motocyclistes, et dans une moindre mesure, de celle des automobilistes.

Les autres indicateurs de l’accidentalité montrent une baisse des accidents corporels et des personnes blessées, toutefois assombrie par une hausse des personnes qui ont du être hospitalisées après un accident de la route :

  • Les accidents corporels chutent de -3,3 % : 4 664 en avril 2015 contre 4 825 en avril 2014, soit 161 accidents avec blessures évités.
  • Le nombre de personnes blessées sur les routes diminue de -1,5% : 5 865 personnes le mois dernier contre 5 953 en avril 2014, soit 88 personnes blessées en moins.
  • Le nombre de personnes hospitalisées augmente quant à lui de 1,5% : 2 136 personnes ont dû être soignées plus de 24 heures dans un établissement hospitalier après un accident de la route en avril 2015, contre 2 104 en avril 2014, soit 32 personnes de plus.

Sur les quatre premiers mois de l’année 2015, la mortalité routière est en augmentation (+2,5 %, soit 24 personnes tuées de plus par rapport à la même période de l’année précédente), alors même que l’ensemble des autres indicateurs est significativement à la baisse : -8,2% pour les accidents corporels, -7,7% pour les personnes blessées, -7,4% pour les hospitalisations. À l’occasion de ce grand week-end de l’Ascension, chaque usager de la route doit faire preuve de la plus extrême vigilance : respecter les limitations de vitesse et les distances de sécurité, mettre son smartphone en mode conduite, ne pas boire avant de prendre la route. Les forces de l’ordre sont mobilisées par milliers au bord des routes pour veiller à la sécurité de la mobilité de tous. Comme l’a souligné le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, devant les membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) le 11 mai dernier, « la sécurité routière est pour moi une priorité du même ordre que le combat contre le terrorisme ou la lutte contre la délinquance. »

Source : Sécurité Routière

Un télé-service de pré-demande du permis de conduire en test

un-tele-service-de-pre-demande-du-permis-de-conduire-en-test_news_preview_article

© Sécurité Routière

Le ministère de l’intérieur souhaite simplifier les démarches nécessaires à la délivrance d’un permis de conduire sécurisé. Aussi, un télé-service de pré-demande de permis de conduire est actuellement expérimenté dans les départements des Hauts-de-Seine et de Meurthe-et-Moselle.

L’établissement du permis de conduire sécurisé nécessite le recueil sur un document CERFA 06 n°14948*01 des données d’état civil, de l’adresse, de la photographie et de la signature du demandeur. Aujourd’hui, ce document CERFA 06 est rempli par les candidats au permis de conduire auprès de leur auto-école ou pour les cas de renouvellements de permis de conduire par les autres usagers en préfecture. Le ministère de l’intérieur souhaite simplifier les démarches nécessaires à la délivrance d’un permis de conduire sécurisé. Aussi, un télé-service de pré-demande de permis de conduire est actuellement expérimenté dans les départements des Hauts-de-Seine et de Meurthe-et-Moselle.

Ce télé-service permet de recueillir de manière dématérialisée les renseignements nécessaires à la fabrication du titre. Les demandeurs peuvent ainsi s’ils le souhaitent transmettre aux services instructeurs les données d’état civil, leur photographie ainsi que leur signature de manière dématérialisée par la simple utilisation des cabines de photographies d’identité équipées à cet effet ou auprès des professionnels de la photographie équipés. Ils peuvent par ailleurs, laisser leur numéro de portable et leur adresse électronique qui permettront de les informer de l’état d’avancement de la production du permis de conduire. La généralisation de ce télé-service à l’ensemble des départements sera progressivement mise en œuvre dès que le bilan de l’expérimentation aura été tiré.