Le Chiffre

A 90km/h, une moto parcourt en moyenne 7,5 mètres de plus qu'une voiture.

Découvrir l'étude

Source : Sécurité Routière

Adhésion 2016
Télécharger ici le bulletin d'adhésion 2016
Partenaires

Archives mensuelles : avril 2016

À l’approche des beaux jours et des premières sorties à moto, la Sécurité routière repart en campagne

Des conducteurs de deux-roues motorisés représentent près de la moitié des blessés graves et un quart des décès sur la route. La majorité des accidents à moto se produit lorsque le motard se sent en confiance, de jour, par beau temps et en rase campagne.
Cette nouvelle action de sensibilisation s’articule autour d’un nouveau film diffusé depuis le 25 mars 2016 à la télévision et sur les réseaux sociaux, deux spots radio, des témoignages de motards accidentés et de leurs proches et des « Paroles de motards », à retrouver sur le site d’engagement de la Sécurité routière routeplussure.fr.
Le réalisateur Bruno Aveillan signe un deuxième film « Onde de choc » pour la Sécurité routière. Comme dans le premier film avec des automobilistes, il met en évidence les bouleversements irréversibles engendrés par un accident de la route dans l’entourage des conducteurs de deux-roues motorisés victimes de la route.

Source : Sécurité Routière

Le Ministre de l’Intérieur adresse aux Préfets une circulaire destinée à renforcer la lutte contre l’insécurité routière

© Interieur.gouv.fr

© Interieur.gouv.fr

Aujourd’hui, a été diffusée à l’ensemble des préfets une circulaire du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, leur demandant d’accentuer leurs efforts en matière de sécurité routière. Le ministre de l’Intérieur rappelle que les chiffres de la mortalité routière de ce début d’année requièrent une forte mobilisation de l’ensemble des parties prenantes. Si la sécurité routière est une coproduction dont les usagers de la route sont les acteurs premiers, la place et la responsabilité de l’État et de ses agents est essentielle et irremplaçable

Lire la circulaire

La distance de freinage des motos est supérieure à celle des voitures

Distances de freinage

© Sécurité Routière

De nombreux conducteurs de deux-roues motorisés pensent qu’une moto freine sur une distance plus courte qu’une voiture à vitesse égale. En l’absence de documentation précise sur les performances de freinage des deux types de véhicules, la Sécurité routière a confié au Cérema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) et à l’Utac-Ceram la réalisation d’une étude sur la comparaison du freinage en situation d’urgence entre motos et voitures particulières. Une expérimentation inédite a eu lieu au circuit de Montlhéry, en ligne droite et par beau temps. Cette étude montre qu’en cas de freinage d’urgence une moto parcourt 3 mètres de plus qu’une voiture à 50 km/h et 7,5 mètres à 90 km/h.
En allant à l’encontre d’une idée reçue, à l’aide de données scientifiques, la Sécurité routière espère apporter aux motards une meilleure évaluation des distances de freinage pour leur sécurité et celle des autres usagers, à moto comme à scooter. Augmenter les distances de sécurité et modérer la vitesse sont plus que jamais indispensables aux motocyclistes pour diminuer les risques de collision et de perte de contrôle.

Découvrir l’étude

Source : Sécurité Routière

À moto, les excès de vitesse sont plus nombreux chez les jeunes et les quinquagénaires

© Sécurité Routière

© Sécurité Routière

Le département du contrôle automatisé (DCA) de la délégation à la sécurité et à la circulation routières a analysé les données relatives aux excès de vitesse des conducteurs de deux-roues motorisés tels que constatés par les radars fixes et les radars mobiles des forces de l’ordre. L’enquête a étudié les différences de comportements en fonction de trois critères : l’âge de la personne déclarée comme conducteur du véhicule, le signalement ou non du contrôle, les limitations de vitesse (50, 70, 90, 110 et 130 km/h). Les courbes qui en résultent mettent en évidence deux âges de la vie où les excès de vitesse sont particulièrement courants : le premier se situe entre 18 et 25 ans, le second, autour de la cinquantaine. Si les excès de vitesse des cinquantenaires sont particulièrement nombreux, ils sont cependant moins graves que pour les jeunes

Voir l’étude

source : lebureaude.com/securité routière